• logo plombier
  • Annuaire des Plombiers en France

  • 51048 plombiers référencés
    • Rechercher un plombier

    • Par région
    • OU par département
    • OU par code postal
  • Vous êtes un plombier ?

  • Pourquoi s'inscrire ?
  • Actualité plombier
  • Vérifiez votre présence
  • Inscription
  • Mise à jour de votre fiche
  • Inscription lettre de diffusion
  • Quelques pistes avant de choisir une chaudière

  • Chaudière à condensation, chaudière à basse température au fioul ou encore à gaz, à combustion inversée ? Avant de chercher à s'équiper, il convient d'effectuer un rapide tour d'horizon des différents systèmes, afin d'avoir de pouvoir mieux analyser les offres proposées par les différents fournisseurs.  On distinguera donc les chaudières en fonction de leur combustible, de leur système de pose et de leur mode de production d'eau chaude.

    EN FONCTION DE LEUR COMBUSTIBLE

    Chaudière au fioul

    Ce type de chaudière reste efficace, mais n'en est pas plus économique pour autant. En effet, même si les chaudières les plus performantes, soient les chaudières à combustion ou encore celles à basse température, assurent des économies non négligeables, il n'en reste pas moins que ce combustible coûte cher et que les prix restent volatiles.

    Le prix de telles chaudières peut être situé entre 500 et 3000 euros pour les plus simples, pour atteindre 6000 euros pour les chaudières automatiques ou encore performantes.

    Chaudière au gaz naturel

    Cette chaudière est la plus courante en ville. Elle est généralement raccordée au gaz de ville. Elle est considérée comme très performante, et plus économe que des chaudières au fioul. Elle reste donc plus économique.

    Les chaudières performantes permettent d'éviter les pertes liées à l'évaporation de la vapeur d'eau chaude lors de la combustion. Les deux systèmes les plus courants à l'heure actuelle sont les chaudières à condensation et les chaudières à basse température. Les deux procédés existent pour les équipement au fioul et à gaz, mais les systèmes à gaz restent les plus économiques.

    Son coût est situé entre 1500 et 4500 euros. Mais il faut compter 1500 euros de plus environ pour une chaudière performante.

    Chaudière à bois

    Les chaudières à bois sont performantes et restent globalement plus écologiques que les autres. En effet, le bois reste une énergie renouvelable et les chaudières les plus perfectionnées polluent relativement peu en comparaison des autres systèmes. Les chaudières les plus évoluées sont à granulés ou encore à plaquettes.

    Les chaudières classiques à bois ont un prix avoisinant les 3000 euros, mais il faut compter presque le double pour les chaudières performantes à granulé ou à plaquette. On peut alors compter entre 6000 et 8500 euros pour de telles installations. Les installations automatiques quant à elles peuvent voir leur prix monter jusqu'à 9000 euros.

    Chaudière électrique

    Les chaudières électriques ne sont pas les plus performantes du marché. Elles sont souvent destinées à un usage d'appoint. Elles peuvent permettre de chauffer une petite maison ou un petit appartement, mais ne sont pas conseillées pour des surfaces plus importantes.

    Leur prix n'excède que rarement les 3000€.

    Chaudière combinée, dite polycombustible

    Ces chaudières permettent d'associer les performances de combustibles différents. Les chaudières mixtes peuvent admettre deux combustibles, il faut alors choisir celui pour lequel on souhaite opter, tandis que les chaudière convertibles ne peuvent admettre qu'un seul combustible à la fois, mais peuvent être aisément converties, afin d'en admettre un autre. Les premières ne nécessitent pas de changements spécifiques, tandis que les secondes demandent une manipulation. Néanmoins, les deux types de chaudières combinées permettent de bénéficier des tarifs les plus avantageux et de se prémunir contre les variations importantes des prix du combustible.

    EN FONCTION DE LEUR MODE DE COMBUSTION

    Le mode de combustion est fonction du mode de combustible. Cela signifie que le mode de combustion n'aura pas la même importance en fonction du combustible utilisé.

    Pour les chaudières à bois, on distingue la combustion verticale, encore appelée montante, de la combustion horizontale ainsi que de la combustion inversée.

    La combustion verticale

    L'arrivée d'air est située en bas de la chaudière et la sortie en haut. Toute la charge de bois se consomme de manière simultanée sans que l'on puisse gérer les arrivées d'air. Cela induit que la combustion est parfois difficile à maîtriser et qu'une partie du bois peut ne pas prendre.  La qualité de chauffe en pâtit.

    La combustion horizontale

    Elle assure elle une meilleure maîtrise de la combustion. En effet, les arrivées et sorties d'air sont mieux maîtrisées et la combustion s'effectue par étape. Cela permet d'optimiser la durée de la combustion et évite qu'une partie du combustible ne soit pas consommée.

    La combustion inversée

    Contrairement à la chaudière verticale. L'arrivée primaire s'infiltre par le haut tandis que l'air secondaire s'évacue par le bas de la chaudière et est ensuite éjecté vers le haut par une chambre distincte. La qualité de la combustion n'en est qu'améliorée. Il s'agit du système le plus efficient.

    EN FONCTION DE LEUR SYSTÈME DE POSE

    On distingue les chaudières aussi en fonction de leur système de pose. Globalement on retrouve trois modèles :

    Chaudière au sol

    Ces dernières sont reconnues pour leur solidité mais restent peu adaptées à des environnements exigus.

    Chaudière murale

    Ces dernières ont l'avantage de permettre de gagner en place. Elles sont de plus en plus compactes et restent de bonne qualité.

    Chaudière à ventouse

    Ces dernières sont encore plus compactes et permettent d'économiser encore plus en énergie. Elles ont un système de captation de l'air différent qui ne nécessite pas d'apport en air à l'intérieur du logement ce qui révolutionne leur système de pose. En effet, elles peuvent être placées dans un placard. De même, elles assurent 4 à 5 % d'économie supplémentaires et existent pour les différents types de combustibles.

    EN FONCTION DE LEUR MODE DE PRODUCTION D'EAU CHAUDE

    Il faut savoir que certaines chaudières ne sont destinées qu'au chauffage, tandis que d'autres sont aussi destinées à la production d'eau chaude. Aussi, il est important de choisir sa chaudière en fonction de l'utilisation que l'on souhaite en avoir.

    Mais, les chaudières qui produisent de l'eau chaude peuvent être distinguées en fonction de leur mode de production. Il existe globalement trois types de chaudières

    Chaudière instantanée

    La production d'eau chaude s'effectue au moment où on utilise la chaudière. Cela induit que si l'eau chaude est tirée simultanément à deux points différents dans un logement, l'un des points pourra voir son alimentation amputée, donnant droit dans certains cas à une véritable douche écossaise. De même, il faudra tirer l'eau durant un certain laps de temps avant qu'elle atteigne une température de chauffe acceptable, ce qui peut induire des pertes considérables.

    Chaudières à micro-accumulation

    Elles admettent une petite réserve d'eau chaude qui permet d'éviter de mettre en route le brûleur pour de petites quantités et évite ainsi les pertes.

    Chaudière à accumulation

    Elle permet de stocker des quantités d'eau importantes dans un ballon pouvant contenir 300 litres d'eau. Ce type de chaudière permet de disposer de grande quantités d'eau durant toute la journée.

    Plus d'informations

    Pour en savoir plus sur les chaudières performantes

    Aurore / 1plombier.fr

  • Infos utiles / connexes

  • En savoir plus sur les obligations de devis.
    Focus sur la certification RGE de votre activité.
    En savoir plus sur le label de fiabilité Qualibat.
    En savoir plus sur les délais de paiement aux fournisseurs.
    Modalités pour dépannages à domicile, à connaître.
    Comprendre le fonctionnement du compte prévention pénibilité.
    En savoir plus sur la profession de plombier et ses charactéristiques.
    Focus sur les objectifs de l'UNCP.